Dressing

Pourquoi privilégier le linge en coton ?

Si la plupart du temps les linges de maison sont en coton, c’est en raison de la qualité et de la douceur de la matière. Solide, naturel, il convient à toutes les saisons et le confort. Parmi les différentes variétés existantes, sachez que la qualité et la douceur de votre linge vont dépendre de la finesse du tissage et du nombre de fils. Découvrez les différentes caractéristiques d’un linge de maison en coton.

Les familles de coton

Il existe trois types de familles de coton : le coton pur, le coton mélangé et le coton bio.

  • Le coton pur, vous le reconnaîtrez par l’étiquette du linge de maison ou du linge de bain mentionnant : « 100% coton ». Ce tissu de qualité est confortable et résiste au lavage.

  • Le coton mélangé ou modifié est très courant en linge de maison. Il est mélangé à des fibres synthétiques comme le polyester. Vous découvrirez également cette mention sur l’étiquette. Dès lors, il est de moins bonne qualité que le coton pur.

  • Le coton bio est un tissu réalisé par des petits producteurs. Les pesticides utilisés sont naturels comme la fumure pour l’engrais. Ici, l’absence de produits chimiques rend ce coton plus agréable pour la peau, car il est anallergique. Concernant le lavage, vous pouvez l’envoyer en machine à 40°.

Quel type de coton choisir pour son linge de maison ?

Il existe différents types de tissu coton. Pour choisir celui qu’il vous faut, il est nécessaire de connaitre leurs caractéristiques.

  • Pour garantir la qualité et la longévité de votre linge de maison en coton Égyptien, optez pour un tissage serré. Vous reconnaîtrez ce type de tissu à partir de 57 fils par cm², plus précisément, on parle du coton standard.

  • Avec pas moins de 80 fils par cm², la percale de coton est un excellent choix pour le linge de bain ou une parure de lit. Très fine et souple, la matière vous offre un toucher lisse et doux.

  • Le satin de coton n’en est pas en reste. Avec 100 fils par cm², la matière vous offre des draps fins, doux et brillants.

  • Le jersey de coton se distingue par son extensibilité. Il est donc à privilégier pour les housses en drap.

Les avantages des linges en coton

Le coton offre plusieurs avantages par rapport aux autres tissus. Tout d’abord, il possède un grand pouvoir absorbant. En effet, la fibre végétale de coton absorbe 8,5 % de son poids en eau. C’est grâce à cette caractéristique que le coton est très souvent utilisé pour le linge de bain : les serviettes & tapis de bain en coton, les peignoirs en coton et les gants de toilette en coton. Ensuite, le dispose d’un pouvoir isolant. Le fait de gratter un tissu en coton rend sa surface pelucheuse. Il devient alors meilleur après chaque lavage. Le linge en coton peut ainsi retenir l’air réchauffé au contact du corps. Le tissu vous tiendra chaud en hiver et vous offrira de la fraicheur en été. Le coton supporte bien la chaleur. Vous pouvez ainsi bouillir sans problème le coton blanc. Aussi, il supporte le repassage à fer chaud.

L’entretien du coton

Pour que vos linges de maison en coton résistent au temps, découvrez les moyens pour les entretenir.

  • Un des avantages principaux du coton concerne le lavage. Il va sans problème en machine à laver à 40° pour des t-shirts, ou à 30° pour les lingeries, les sous-vêtements et les vêtements plus délicats. Pour vos habits, évitez une température vraiment trop élevée qui abîme le tissu et risque de le détendre.

  • Pour les serviettes de toilette et les linges de chambre et vos sous-vêtements blancs en coton, effectuez un lavage à 60°C ou même à 90°C.

  • L’eau de Javel peut être utilisée sans problème sur du coton blanc. Utilisez un détachant qui préserve les couleurs sur les cotons colorés.

La fabrication du coton

Le coton provient du cotonnier, des fruits en forme de capsules rigides. L’égrenage est la première étape du travail pour obtenir un tissu. Il s’agit de l’opération qui sépare l’ouate de la graine. On réalise l’égrenage à l’aide d’une égreneuse mécanique. Après, il y a la filature. Cette dernière se fait en 5 étapes. La filature aide à obtenir un fil propre à être tissé. Les fibres sont battues pour éliminer les corps étrangers à l’aide d’une nettoyeuse-batteuse. Vient ensuite le cardage qui oriente dans le même sens les fibres de coton et les rend parallèles. On obtient à l’issue un très épais ruban de carde. L’étirage du coton consiste à passer des fibres entre différents rouleaux tournant pour étirer le ruban de carde. Il y a alors le blanchiment ou la teinture du coton. Le fil de coton définitif est ainsi obtenu. Il sera suffisamment solide pour supporter le tricotage, le tissage ou l’utilisation en fil de couture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 − un =