Déco

Les différents types de traitements réalisés auprès d’une station d’épuration des eaux usées ?

Les stations d’épuration ne réalisent pas forcément les mêmes procédés de traitement des eaux usées. Certes, le principe et le même mais on trouve des stations d’épuration et de traitement nettement plus performantes que d’autres. Parfois, le type de station réalisé dépend des types d’eaux usées à traiter. Mais quels sont les différents types de traitements des eaux usées existants ?

La phase prétraitement

Cette phase est propre à toutes les stations d’épuration et de traitement des eaux usées. Elle permet d’éliminer tous les déchets insolubles qui risquent de gêner les étapes de traitement suivantes. Cette phase comprend le dégrillage et tamisage, le dessablage et le dégraissage. Ces trois procédés ne sont pas présents dans toutes les stations d’épuration. À la suite de la phase prétraitement, les eaux usées sont traitées avant d’être libérées dans la nature.

Le traitement primaire

Le traitement primaire se résume à la décantation en vue d’éliminer toutes les matières en suspension. En effet, ces dernières doivent être éliminées, car même invisible, elles restent très polluantes. Le processus de traitement est réalisé dans des bassins de décantation dont la taille dépend du volume d’eau à traiter. Pour vérifier le bon fonctionnement du système de décantation, une vérification quotidienne de l’indice de Mohlman est effectuée. Cet indice se rapporte à la décantabilité des matières et elle ne doit pas diminuer pour un processus de décantation optimal. Au terme de l’opération, environ 60% des matières en suspension sont éliminées et elles forment un lit de boues baptisé « boues primaires » au fond du bassin. Cette forme de traitement n’est plus très exploitée au bénéfice du traitement secondaire.

Le traitement secondaire

Cette forme de traitement des eaux usées se fait soit par voie biologique, soit par voie physico-chimique. Son objectif est d’optimiser la coagulation et la floculation des boues en vue de les éliminer plus facilement. Dans le cadre d’un traitement par voie biologique, trois procédés sont réalisés à savoir le traitement des composés organiques, la nitrification et la dénitrification. Si un traitement par voie physico-chimique est jugé nécessaire, la déphosphatation se rajoute aux trois autres procédés.

Le traitement tertiaire

Le traitement tertiaire n’est pas obligatoire sauf dans le cas d’eaux souillées par des composés chimiques. Il permet d’optimiser le processus de traitement des matières en suspension. Il se compose entre autres d’un traitement bactériologique et d’un Traitement par voie physico-chimique.

Le traitement quaternaire

Ce traitement vise l’élimination des micropolluants. Ces derniers sont susceptibles d’entrainer des effets nocifs sur la faune aquatique de par leur taille microscopique d’où la nécessité de les éliminer. Il peut s’agir de pesticides, de résidus médicamenteux ou encore des cosmétiques. Pour le traitement, l’ozonation et le contact avec du charbon actif sont les procédés utilisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 + treize =